lundi 5 février 2018

En bordure du jour



Bordure du jour
Quelqu’un a glissé
La main
Cherche l’eau 
La bouche
Cherche la douceur
La peau
Cherche la chaleur
Le corps

En bordure du jour


Présence



Présente à minuit
Arrivant avant l’aube
Passante à midi
De chaque côté
Veillant
Entre ciel et terre
Même rêve

Même chemin


Vivre à la même saison



Là-bas le midi
Ici le dormir
Là-bas la nuit
Ici le lever
Là-bas il n’y a pas la mer
Ici un paysage si lumineux
Là-bas l’hiver
Ici le printemps
Quand pourrons nous

Vivre à la même saison


Là-bas



Ce souvenir là-bas
Ce geste là-bas
Ce mouvement
Des lèvres
Des yeux
Du visage
Du corps
Quelqu’un  là-bas



Face à face



Face à face
De part et d’autre
Un jour
Etre là suffira

Plus tard


Attachement




Dans la poussière
Dans la lumière
Dans l’eau dormante
Dans le grand calme
Dans le filet
Dans la barque ronde
Le pêcheur

Sans attachement


Attente



Attendre
La venue
Espérer
L’arrivée
Etre à l’écoute
D’un bruit
Guetter
Un signe
Que

Le jour se lève


Nous



Nous
Le chemin
L’errance
On doit aller
Entre obscur
Et obscurité
Entre fatigue
Et lassitude
Un espace entre
Deux regards
L’errance

Prend fin


Effacement de la nuit



Léger froissement
La nuit s’efface
Quelqu’un vient
Ou quelque chose
Passe les digues
Longe les rivages
Survole les deltas
Ouvre des routes
Tout tressaille
S’éveille
Dans la lumière
Soudain visible


Soir

Soir
Lagune
Douce posée
Caresse de la brise
Sur la surface
Endormie
Foisonnement
D’un cri
Harmonie
D’un rythme
Se laisser pénétrer
Par la sérénité


Quelque chose

Quelque chose manque
Ou quelqu’un
Quelque chose finit
Ou commence
Après la nuit
Après les étoiles
Après les noires eaux
Après ce que nous appelons cri
Quelque chose vient
Ou quelqu’un
Commence maintenant
Nous sommes ici


Le jour avance


Le jour avance
Lentement
Dans l’obscurité
Il quitte la chambre
Jusqu’aux rizières
Jusqu’à la rivière
Les femmes
Croisées sur la route
Les hommes
Salués au café
Toujours les saisons passent
Le cœur de l’homme est constant